Tedi Papavrami, le violon en héritage

19:00, Philharmonie, www.philharmonie.lu

Si la littérature est une passion menée avec excellence par Tedi Papavrami, le violon est quant à lui sa seconde nature. De Tirana où il a passé son enfance, le violoniste albanais se souvient que déjà, la musique le fascinait. Depuis son premier concert en Europe à l’âge de 11 ans, ce musicien virtuose et prodige à la carrière exceptionnelle donne la réplique à l’Orchestre de Chambre du Luxembourg dirigé par Joseph Bastian dans l’unique Concerto pour violon de Beethoven. Une pièce riche, puissante et particulièrement lyrique avec un premier mouvement long de 24 minutes ; une symphonie à lui tout seul. En regard, dès l’ouverture, Wolfgang Amadeus Mozart offre, pour sa part, un prétexte à l’interprétation de sa Symphonie n° 35 dite « Haffner », véritable banquet musical hanté ici et là par l’ombre de Haydn.