#OnlyFiveWomen

Près d’un siècle s’est écoulé depuis la première cérémonie des Oscars, organisée pour la première fois en 1929. Sur les quelque 450 réalisateurs nominés, cinq étaient des femmes, et seulement une d’entre elles a remporté une statuette. Le film ? Le thriller de guerre de Kathryn Bigelow sur une équipe de déminage à Bagdad, The Hurt Locker (2010).

La guerre est le fruit de la créativité, semble-t-il, et 35 ans avant la victoire de Bigelow, la première femme nominée, Lina Wertmüller, l’a été pour sa comédie noire Pasqualino/Seven Beauties, qui voit un déserteur italien de la Seconde Guerre mondiale se donner des moyens extraordinaires pour échapper à un camp de concentration allemand.

Et si la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion a remporté le prix du Meilleur scénario, elle n’a malheureusement pas été récompensée pour son mélodrame maussade chargé de luxure interdite et d’amour non réciproque, The Piano, une rébellion silencieuse mais expressive. En queue de peloton, Sofia Coppola avec son film sur les crises de la vie, les chocs culturels et l’amitié, Lost in Translation, et enfin, la récente histoire au sortir de l’adolescence de Greta Gerwig, Lady Bird, pleine de drames familiaux, de rires et de larmes.

Horaires et langues des films : www.cinematheque.lu