L’avenir des infrastructures scolaires

Avec la croissance de la population de la ville, vient forcément la croissance du nombre d’enfants scolarisés. Aussi, il est important de prévoir l’avenir en planifiant la construction de nouvelles écoles et de nouveaux foyers scolaires en fonction des besoins des quartiers.

Pour la première fois, la Ville de Luxembourg a fait appel à une consultation externe pour dresser un état des lieux, mais aussi pour vérifier l’adéquation des projets en cours avec les prévisions de population aux horizons 2020 et 2030.

Dès la prochaine rentrée, en septembre 2017, plusieurs nouvelles écoles seront inaugurées, dans des quartiers à forte croissance où les besoins se sont fait sentir. L’école centrale de Clausen remplacera les écoles primaires des quartiers de Clausen, Grund, Pfaffenthal, Neudorf et Centre. Elle comprend cinq classes pour le cycle 1 (pour 100 enfants), 16 classes pour les cycles 2-4 (pour 320 élèves), ainsi qu’une salle polyvalente et un hall sportif.

À Hollerich, la nouvelle entité comprendra sept classes pour le cycle 1, soit 140 enfants, un foyer scolaire de sept séjours et une salle polyvalente.

Le quartier de Belair verra l’inauguration d’une école précoce / préscolaire et d’un foyer scolaire rue Charles IV. L’ensemble pourra accueillir 260 enfants du cycle 1 à travers 13 classes, neuf séjours et une salle polyvalente. Dans le même quartier, la reconstruction de l’école Aloyse Kayser pourra accueillir 160 enfants de cycle 1 (huit classes), 280 élèves de cycles 2-4 (14 classes) et un foyer de neuf séjours.

Ce sont ainsi quelque 900 places qui sont proposées dans ces nouvelles infrastructures, soit un gain de 25 % de places disponibles dans les écoles et dans les foyers. Les bâtiments qui étaient anciennement affectés aux écoles (rue de la Congrégation, par exemple) trouveront de nouvelles occupations, notamment au profit d’associations qui œuvrent pour les enfants, la citoyenneté, l’intégration…

Par ailleurs, pour les années à venir, des projets sont déjà en cours à Cessange, au Kirchberg, au Cents et débuteront bientôt à Dommeldange, Limpertsberg, Bonnevoie et Gare.

De quoi assurer à terme la scolarité de 5 800 enfants à l’horizon 2020 et 7 500 en 2030.