Francis Ford Coppola

Véritable pilier de la nouvelle vague hollywoodienne qui a émergé à la fin des années 60 et au début des années 70, Francis Ford Coppola est devenu un géant du 7e art grâce à ses deux premiers Parrain et à son film culte sur la guerre du Vietnam, Apocalypse Now. La première partie de la rétrospective de la Cinémathèque parcourra le début de la carrière du réalisateur. Elle débutera par le film d’horreur Dementia 13 (1963), une œuvre écrite et réalisée par Coppola pour un célèbre producteur de films de série B, Roger Corman. Son deuxième long métrage, Big Boy, sortira trois ans plus tard, en 1966. Ce film sur le passage de l’adolescence à l’âge adulte est alors encensé par la critique et nominé pour la Palme d’Or, annonçant l’arrivée d’un nouveau talent hollywoodien. Mais son film suivant, la comédie musicale Finian’s Rainbow, avec Fred Astaire, connaît à sa sortie un accueil plus mitigé (ce genre musical n’était pas très en vogue en 1968 et peu de critiques, l’excellent Roger Ebert mis à part, apprécièrent le film). Mais Coppola renoue avec le succès grâce à son projet suivant, le road-movie Les gens de la pluie, dans lequel le metteur en scène travaille avec deux stars qui crèveront l’écran dans son film suivant : Robert Duvall et James Caan jouent tous les deux des rôles-clés dans Le Parrain, un film oscarisé qui occupe une place à part dans l’histoire et clôturera en beauté le programme de janvier de la rétrospective Francis Ford Coppola.