Sang et larmes – Albrecht Bouts et les images de la passion

Albrecht Bouts est le fils de Dirk Bouts, peintre primitif flamand alors renommé dans toute l’Europe. À la mort de son père, il reprend l’atelier de peinture dans lequel il se consacre à produire des œuvres de dévotion destinées à stimuler la compassion et la prière des fidèles.

Ces œuvres de piété, conçues pour des espaces privés, figurent la Passion du Christ (ensemble des événements qui ont précédé et accompagné la mort de Jésus) à travers les représentations d’une trilogie constituée par Jésus de Nazareth, la Vierge et saint Jean-Baptiste. Ainsi, tout en prolongeant les créations de son père par la reprise de certains de ses modèles, Albrecht Bouts et son atelier développent de nouvelles œuvres à forte vocation religieuse.

L’exposition au Musée national d’Histoire et d’Art, conçue en collaboration avec l’Institut royal du Patrimoine artistique basé à Bruxelles, invite à découvrir tableaux et retables issus de prêts de la National Gallery de Londres, du Louvre et du Prado. Sont ici réunies les œuvres de dévotion les plus remarquables des Bouts (père et fils) mises en relation avec des pièces de leurs contemporains tels que Hans Memling, Colyn de Coter, Simon Marmion.

C’est autour du diptyque central, Le Christ couronné d’épines et la Mater Dolorosa, qu’est pensé l’accrochage de l’ensemble des pièces. Une exposition qui, au delà de l’aspect historique et stylistique de la peinture flamande de la fin du 15e siècle et du début du 16e siècle, exalte la dimension du sacré.