Le Service des bus apporte des améliorations au réseau

La Ville de Luxembourg écoute ses administrés, comme en témoignent les modifications apportées au réseau de bus de la capitale, qui seront mises en place le 14 mars. Un nouveau plan simplifié sera également édité.

En juin 2015, la Ville de Luxembourg avait apporté d’importantes modifications à l’ensemble de son réseau de bus. La tâche était titanesque, l’objectif de la ville étant d’améliorer la connectivité. L’un des plus gros défis à relever était la refonte du plan des bus lui-même. Ce nouveau plan complexe a interpellé l’architecte et designer parisien Jug Cerović. Passionné par les cartes schématiques de transports en commun, il a voulu redessiner et simplifier le plan.

Le travail de Jug Cerović, publié sur le blog transitmaps, a attiré l’attention de Lex Bentner, responsable du Service des bus de la Ville de Luxembourg. « Quand nous avons vu le plan de Jug, nous l’avons trouvé meilleur que le plan existant. Notre réaction a été de dire si l’on peut avoir quelque chose de mieux, alors pourquoi s’en priver ? », indique Lex Bentner. Lex a alors contacté Jug Cerović, et ce dernier est venu à Luxembourg pour discuter du plan et négocier les modalités de leur collaboration. Depuis, les deux hommes ont pu échanger leurs idées et points de vue. « Le dialogue était permanent, dans le but d’adapter le plan aux besoins spécifiques du Service de bus de la Ville de Luxembourg », précise Jug Cerović.
« C’était un travail très agréable. Le Service des bus de la Ville est très professionnel et soucieux de la qualité. Il veut améliorer les choses et n’a pas peur du changement. »

Une lecture facilitée

Le nouveau plan est dévoilé avant les modifications du service, qui interviendront le 14 mars. Jug Cerović explique que le nouveau plan est beaucoup plus facile à lire. Il indique notamment très clairement la fréquence des dessertes de chaque ligne. Les lignes épaisses indiquent qu’un bus circule régulièrement outes les dix minutes, et que les usagers peuvent donc se présenter à l’heure de leur choix et attendre le prochain bus. Les lignes fines indiquent des bus moins fréquents : il est donc conseillé aux usagers de vérifier les horaires.

portraits des Monsieurs Cerovic et BentnerLe plan regroupe par ailleurs plusieurs lignes ayant des caractéristiques communes, par exemple celles qui utilisent le couloir principal entre la gare et Hamilius. Les lignes desservant le Centre-Ville et traversant Badeanstalt en direction de Cents ou de Beggen sont indiquées en marron. Les bus qui s’arrêtent à la Fondation Pescatore avant de rejoindre Limpertsberg ou le Kirchberg sont indiquées en bleu. Les lignes en direction de l’ouest s’affichent en magenta, et les lignes desservant les arrêts situés derrière la gare sont représentées en vert clair. « Ces lignes principales apparaissent en couleurs vives, pour qu’on puisse les différencier des autres lignes du plan », explique le cartographe.

« Pour que le plan ne soit pas trop encombré, il fallait hiérarchiser les informations indiquées. Les lignes aux couleurs vives constituent la colonne vertébrale du réseau. Les autres lignes s’affichent dans des tons pastels. » Sous les lignes de bus, la topographie générale de la ville apparait en gris clair, afin d’aider les usagers à s’orienter. « On y trouve toutes les informations nécessaires, les rues, les lignes ferroviaires, etc., ainsi que quelques pictogrammes représentant des infrastructures importantes, comme les hôpitaux, les ponts et l’aéroport », ajoute Jug Cerović. « Luxembourg est une ville particulière, avec sa forteresse en lisière du ravin et de la rivière. Ces petits détails apparaissent également, donnant aux usagers des informations en 3D. La qualité des informations géographiques aidera les usagers à s’orienter dans le réseau et dans la ville. » Le plan montre même la passerelle entre le parc Pescatore et le nouvel ascenseur reliant la Ville-haute à Pfaffenthal, ainsi que le City Shopping Bus, la navette gratuite desservant le centre-ville depuis le parking du Glacis.

Le nouveau plan facilite nettement la lecture des itinéraires de chaque ligne de bus. « Plus besoin de démêler un enchevêtrement de lignes parcourant toute la ville », souligne Jug Cerović. Les terminus sont facilement reconnaissables grâce à leurs lettres majuscules, permettant aux usagers de repérer rapidement la direction du bus emprunté. Bien qu’ils ne soient pas indispensables sur un plan du réseau de bus, les noms des quartiers de la ville ont été indiqués en gris clair pour permettre aux usagers de se repérer dans la capitale.

Un schéma simplifié indiquant les quatre lignes du City Night Bus a été ajouté dans une rubrique distincte du nouveau plan. « Ce réseau ayant des horaires très restreints, nous ne voulions pas encombrer le plan principal, ou créer une ambiguïté. Le schéma précise uniquement les destinations de chaque ligne de bus », indique Jug Cerović.

Modifications du réseau

L’un des plus grands changements apportés au réseau est la nouvelle ligne 7. Lex Bentner nous explique pourquoi cette nouvelle ligne a été créée. « L’été dernier, la précédente modification du réseau a suscité des réactions chez les usagers, certaines positives, d’autres négatives, et d’autres encore nous demandant d’améliorer le réseau. Nous avons souhaité intégrer les principales suggestions, celles qui nous paraissaient susceptibles d’amener une réelle amélioration, en créant une nouvelle ligne, la ligne 7. » Cette nouvelle ligne relie Bonnevoie à la Gare centrale, avec un renforcement des fréquences aux abords de la rue du Laboratoire. Elle dessert également les banques, l’université et le centre commercial du Kirchberg, ainsi que l’hôpital et le Rehazenter.

La ligne 24 a également été modifiée pour pouvoir desservir les parkings Park+Ride de Luxembourg-Sud et Bouillon. « Elle passe par le Ban de Gasperich, un quartier en pleine transformation », précise Lex Bentner. Pour mettre en place la nouvelle ligne et ces modifications, le Service des bus de la Ville a dû engager de nouveaux chauffeurs. « Nous n’allons pas modifier les horaires de travail des chauffeurs. Avec plus de bus, on a forcément besoin de plus de chauffeurs », ajoute Lex Bentner.
« Certains changements font suite à une analyse de nos propres services, effectuée après la mise en place d’un nouveau plan et de nouveaux horaire l’an dernier. L’objectif était alors la prise en compte des principaux travaux publics et de l’itinéraire du futur tram ». Les nouvelles modifications devraient améliorer la ponctualité. Tous les détails relatifs aux changements effectués sont décrits dans un dépliant actuellement distribué à tous les habitants de la ville ou disponible sur www.vdl.lu.

Il est également téléchargeable ici.

Les principaux changements

Une toute nouvelle ligne, la ligne 7
La ligne 7 est la nouvelle ligne qui circulera toutes les 30 minutes de 5 h 30 h à 21 h, du lundi au samedi. Elle desservira Pulvermuhl et le Rehazenter du Kirchberg via les arrêts Verlorenkost, Bonnevoie, Gare centrale, Hamilius et Kirchberg Nord.

Ligne 8
Cette ligne a été modifiée pour pouvoir relier Belair et le Kirchberg dans un sens, et Belair et Strassen dans l’autre.

Ligne 9
Cette ancienne ligne combinée desservie par le bus municipal n °9 et les lignes nationales 167 et 195, sera désormais entièrement assurée par la ligne n° 9 de la Ville de Luxembourg.

Ligne 15
Suite aux modifications de la ligne 15, l’avenue Guillaume sera à nouveau desservie par un bus municipal. En revanche, le bus ne desservira plus la rue Marie-Adelaïde.

Cloche d’Or
Les modifications concernent notamment l’itinéraire des lignes de bus 21 et 24 dans le parc commercial de la Cloche d’Or.
La ligne 24 a également été prolongée de façon à desservir le parking P+R Luxembourg Sud, permettant de renforcer les capacités d’accueil de passagers voyageant en provenance ou à destination de la Cloche d’Or.

Nouveaux arrêts et modifications
Certaines lignes desserviront de nouveaux arrêts, et certains arrêts ont été modifiés.

Pour plus de détails cliquez ici.